+ pour l'environnement


L'épuisement des ressources naturelles nous impose de revoir le fonctionnement de notre économie. Le passage d'une économie linéaire (extraction des ressources, production, utilisation, déchet) vers une économie circulaire s'avère indispensable. 

 

Dans ce contexte, Cyréo ne considère pas les biens usagés comme des déchets à valeur négative mais comme des ressources pour la création d'une activité économique offrant un emploi aux travailleurs précarisés

Revaloriser le petit électro

Partant du constat qu'il n'existait aucun centre de réutilisation de petit électro en Région
wallonne, Cyréo a mis en place en mai 2015 un atelier de réutilisation qui collecte, répare et revend
du petit électro.


Après huit mois d'activité, plus de 500 appareils ont trouvé une seconde vie dans les ateliers de Cyréo qui ambitionne d'en produire 2000 en 2016.

 

Pour répondre à ses objectifs de création d'emploi et de préservation des ressources, Cyréo a développé, début 2016, deux nouvelles filières : la récupération de bâches publicitaires et l'appui à la gestion durable des cimetières.

Revaloriser des bâches publicitaires

Une étude de faisabilité réalisée en 2015 a mis en évidence que plusieurs imprimeurs et producteurs de bâches ne valorisent pas leurs fins de rouleaux et les bâches publicitaires non utilisées. A l'heure actuelle, ces « déchets » sont envoyés à l'incinération ce qui représente un coût élevé pour l'entreprise et un gaspillage de ressources. La durée de vie de ces matériaux pourrait, en effet, être bien plus élevée que leur usage actuel.

Début 2016, Cyréo a  démarré des collectes de bâches chez ces entreprises et a choisi de développer une filière de production de plusieurs produits comme des bâches de recouvrement (piscines, bûches, remorques,…), des objets divers (sacs, étuis,…) et des bâches publicitaires. Cette activité permet de prolonger la durée de vie des bâches récupérées et donc, de préserver les ressources utilisées à leur création.

Revaloriser les sépultures et les cimetières

L'ouverture de cette nouvelle filière génère de nombreux bénéfices environnementaux :

  • meilleure gestion de l'espace public : la construction de nouveaux cimetières est rendue inutile par la réaffectation des sépultures à l'abandon ;
  • pratiques plus respectueuse de l'environnement pour l'entretien des sépultures. Cyréo fait le choix de produits écologiques alors que les agents communaux utilisent fréquemment de l'eau de javel faute de temps et de réflexion sur le sujet ;
  • meilleure valorisation des pierres tombales. A l'heure actuelle elles sont souvent simplement concassées pour être éliminées.

Les cimetières redeviennent ainsi un endroit à la fois accueillant pour les familles et pour la nature.